Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Nicofo

Mot-clé - Fedora 7

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 10 août 2007

Installation automatique de Compiz-fusion sur Fedora (mise à jour de installXGL)

Pour mettre à jour...
il suffit de relancer le script installXGL.

10/08/2007 - Installation automatique de compiz-fusion & compatibilité des scripts avec

Deux mises à jours ont été apportées, toutes en rapport avec compiz-fusion :

1. Les scripts ont été mis à jour pour être compatibles avec compiz-fusion. chooseCompositeWM propose dorénavant compiz-fusion dans sa liste pour permettre le démarrage avec sa session gnome/kde de compiz-fusion (avec ou sans fusion-icon) :

compiz-fusion chooseCompositeWM xgl

2. Les paquets de compiz-fusion ne sont pas encore dans les dépôts officiels de Fedora. Son installation passe par un dépôt tiers. Vous pouvez toutefois l'installer très facilement à l'aide de installXGL :
installXGL -cb
Le script vous propose en effet d'installer compiz, compiz-fusion et/ou beryl.
Il n'est d'ailleurs pas nécessaire d'utiliser XGL : ce script peut donc être utilisé par tous.

Remarque : sous XGL, le plus simple pour lancer compiz-fusion ou fusion-icon est d'utiliser chooseCompositeWM. Mais si vous lancez compiz manuellement, utilisez l'une des commandes suivantes :
LD_LIBRARY_PATH=/usr/lib/ compiz --replace --sm-disable --ignore-desktop-hints ccp &
LD_LIBRARY_PATH=/usr/lib/ fusion-icon &
En 64 bits, remplacer /usr/lib/ par /usr/lib64/. Retours attendus.

Le résultat ? Ben ça marche ;-) :

compiz-fusion Fedora xgl


22/06/2007 - Mise à jour pour Fedora 7

Ça y est, le script d'installation automatique de XGL est enfin disponible pour Fedora 7.
Nouveautés pour installXGL :
  • il supporte les dernières versions de Fedora : Fedora 6, Fedora 7 (et les versions à venir...)
  • il reprend en compte les architectures 64 bits
  • les rpm de XGL sont maintenant pris sur ce site
Remarque : comme d'habitude, les drivers graphiques doivent être installés pour utiliser XGL.



01/06/2007 - Mise à jour majeure pour Fedora 6

Le script installXGL a été complètement revu. Il installe dorénavant une version à jour de XGL (pour FC6).

installXGL v5
Au niveau des améliorations :
  • XGL est maintenu à jour au fil de ses mises à jour (rpm pris ici.)
  • le script propose directement l'installation de Beryl et Compiz
  • ceux-ci proviennent des dépôts officiels de Fedora
  • possibilité d'installer "gset-compiz", un outil de configuration de Compiz
  • l'installation est simplifiée (moins de rpm à installer, pas de dépôt particulier à ajouter)
En conséquence, Compiz et surtout Beryl sont maintenant plus stables que jamais !

download Télécharger le script :
  • Fedora 6 et 7 : installXGL
  • Fedora 5 : installXGL_FC5 - fonctionne aussi sur les versions ultérieures de Fedora mais utilise les paquets FC5 de Compiz et de XGL

Lire la suite...

mercredi 18 juillet 2007

Applet de notification de mises à jour (yum, smart)

<Mis à jour> 04/10/07 - Correction pour smart !

Voici une petite applet qui vous informe des mises à jour disponibles sur votre Fedora : checkUpdate.
Elle fonctionne aussi bien sous Gnome que sous KDE (installez au besoin zenity avec yum).

<notification de mises à jour>
Il s'agit en fait de la mise à jour du script déjà présenté précédemment avec les améliorations suivantes :
  • Mise à jour pour Fedora 7
  • Permet de faire les mises à jour à l'aide de yum, pup ou smart

<demande de mise à jour>
Mise à jour
Vous pouvez choisir d'utiliser yum, smart ou pup pour effectuer vos mises à jour. Vous pouvez pour cela modifier la variable MAJ au début du script. Si vous choisissez yum ou smart, vous pouvez décider de devoir donner le mot de root (su -c yum/smart) ou non (sudo yum/smart). Pensez à configurer sudo dans ce cas.
Vous pouvez choisir les paquets à exclure des mises à jour en adaptant la variable NON_UPDATE au début du script.

Configuration de sudo
  • Ce script a besoin de pouvoir utiliser un yum check-update avec sudo. Il faut donc ajouter la ligne suivante dans /etc/sudoers (avec visudo) :
    <votre user> ALL=NOPASSWD:/usr/bin/yum check-update
  • À partir de Fedora 6, si vous lancez ce script automatiquement au démarrage de la session, il vous faudra aussi décommenter la ligne Defaults requiretty du fichier /etc/sudoers.
  • Enfin, ajouter selon vos besoins un ligne pour autoriser le lancement de yum/smart avec sudo :
    <votre user> ALL=[NOPASSWD:]/usr/bin/yum OU smart
Utilisation

  • Sauver le script (par exemple dans ~/bin) et le rendre exécutable.
  • Ajuster la localisation des 3 icônes de notification dans les premières lignes du script (par défaut, va les chercher dans $HOME/bin/icons).
  • Vous pouvez le lancer au démarrage de la session gnome via le menu 'Bureau->Préférences->Préférences supplémentaires->Sessions'.
Télécharger le script

mercredi 11 juillet 2007

Sacré anaconda !

Hier était LE jour où je décidai d'installer Fedora 7. Depuis FC3, j'ai suivi toutes les mises à jour de Fedora, celle-ci ne devait donc pas à priori me poser de problème. Mais c'était sans compter les petits caprices d'anaconda, l'installeur de Fedora !
Tout se passa bien jusqu'au moment d'appuyer sur le fameux bouton Install. À ce moment, anaconda se décida à formater les partitions que je lui avais demandées - normal jusque là. C'est alors que j'eus d'abord droit à l'écran qui tue :

anaconda écran qui tue
Mouais, c'est joli mais bon... M'enfin, cet écran disparut au premier mouvement de souris pour laisser place quelques instants plus tard à

anaconda erreur
(et cet écran là ne disparut pas :-( ).
Après 2 autres tentatives similaires (et bien sûr un check du DVD), toujours le même résultat (même si l'erreur concerna un autre rpm). Prêt à abandonner, je tentai alors un dernier essai : Et si je changeais de lecteur DVD. Ce fut la ruse suprême ! Mais la bonne :-) Même si j'eus encore droit au "X qui tue" (toujours aussi joli d'ailleurs), j'obtins ensuite, soulagé :

anaconda installataion

Et le reste ne fut plus alors qu'une formalité...
C'est jusque que Monsieur anaconda était exigeant hier... Monsieur ne voulait pas le graveur DVD. Monsieur préférait le lecteur...